About: Les produits dangereux à l'égard de l'homme et le droit pénal   Goto Sponge  NotDistinct  Permalink

An Entity of Type : rdac:C10001, within Data Space : data.idref.fr associated with source document(s)

AttributesValues
type
Thesis advisor
Praeses
Author
alternative label
  • Dangerous products against humans and criminal law
dc:subject
  • Toxicité
  • Dangerosité
  • Thèses et écrits académiques
  • Droit pénal -- France
  • Produit
  • Environnement -- Droit -- Dispositions pénales
  • Substances dangereuses -- Mesures de sécurité
  • Substances dangereuses -- Droit
preferred label
  • Les produits dangereux à l'égard de l'homme et le droit pénal
Language
Subject
dc:title
  • Les produits dangereux à l'égard de l'homme et le droit pénal
Degree granting institution
Opponent
note
  • Dangerous products against humans are present in everyone’s daily life. These products are bynature dangerous products, which is different from defective products. A person may voluntarily be exposedto such a product, in particular in the event the product is consumed, whether legal or illegal. This could occureither in a professional or private setting, since in the latter case, certain products with significant toxicity areavailable off-the-shelf. In such case, the use of a dangerous products would be voluntary, contrary to thepotential harmful consequences that may result therefrom. Worse still, is a situation where a person mayinvoluntarily be subjected to dangerous products and suffer the consequences thereto either immediately orlater on. Ultimately, dangerous products are an integral part of everyday life in today’s society. In order toprotect society, criminal law must regulate the exposure to these products. The analysis of criminal law withinthe different sectors where dangerous products are present, provides a global vision of its scope of applicationin this subject. Though it appeared at first glance that its role was essentially focused on involuntary exposuresfor individuals, in reality the reverse situation presents itself. Indeed, in the case of voluntary exposure,coercive power is extremely present, even omnipresent, even when a person voluntarily exposes itself to suchproducts knowingly that it is dangerous for its health. Whereas with regards to the consumption of narcoticproducts, whether a person acts on a voluntary or involuntary basis would be irrelevant for a conviction. Theillegality of the product would suffice. However, in many situations, and particularly where environmentallaw applies to situations where a person is exposed to harmful products, criminal law is struggling to find itsplace. Indeed, it encounters difficulties both in identifying a single perpetrator and in establishing sufficientcausality in the case of indirect exposure. Moreover, its applicability over various topics may occasionally bedetrimental to its comprehensibility and effectiveness.
  • Les produits dangereux à l’égard de l’homme sont présents dans le quotidien de tout un chacun. Il s’agit deproduits par nature dangereux, ce qui est différent du caractère défectueux. L’homme peut y être exposévolontairement notamment en cas de consommation de produits, qu’ils soient légaux ou illégaux. Il peut également yêtre exposé dans un cadre professionnel ou privé, puisqu’en effet dans cette dernière hypothèse, certains produitsprésentant une toxicité notable sont vendus dans le commerce. Dans ce cas, l’utilisation sera volontaire, à l’inversedes potentielles conséquences dommageables qui pourront en résulter. Plus grave encore, il peut y être soumisinvolontairement, et en subir les conséquences soit immédiatement, soit dans un temps différé. En définitive, lesproduits dangereux font partie intégrante du quotidien de la société actuelle. Cette dernière se doit d’être protégée, cequi implique une intervention du droit pénal pour réguler l’exposition aux produits en cause. L’analyse du droit pénalau sein des différents secteurs où se manifestent les produits dangereux, permet d’avoir une vision globale de sonintervention en la matière. S’il semblait de prime abord que son action fût essentiellement concentrée sur lesexpositions involontaires pour les personnes, en réalité le phénomène est inversé. En effet, en cas d’expositionvolontaire, le pouvoir coercitif est extrêmement présent, voire omniprésent, et ce même lorsque l’homme a eu lavolonté d’être en relation avec un produit qu’il sait dangereux pour sa santé. En matière de consommation deproduits stupéfiants, le caractère volontaire ou non ne sera pas recherché pour entrer en voie de condamnation. Seulel’illégalité du produit sera constatée. A l’inverse, dans de nombreuses situations, et notamment en droit del’environnement, l’homme est exposé à des produits nuisibles, mais le droit pénal peine à y trouver une placeincontestable. En effet, il rencontre des difficultés aussi bien pour identifier un auteur unique, que pour établir unecausalité suffisante en cas d’exposition indirecte. Par ailleurs, son éparpillement au sein de divers domaines peutponctuellement être nuisible à sa lisibilité et à son efficacité.
dc:type
  • Text
http://iflastandar...bd/elements/P1001
rdaw:P10219
  • 2020
has content type
Spatial Coverage
is primary topic of
is rdam:P30135 of
Faceted Search & Find service v1.13.91 as of Aug 16 2018


Alternative Linked Data Documents: ODE     Content Formats:       RDF       ODATA       Microdata      About   
This material is Open Knowledge   W3C Semantic Web Technology [RDF Data]
OpenLink Virtuoso version 07.20.3229 as of May 14 2019, on Linux (x86_64-pc-linux-gnu), Single-Server Edition (70 GB total memory)
Data on this page belongs to its respective rights holders.
Virtuoso Faceted Browser Copyright © 2009-2024 OpenLink Software